Attendons de voir ce que l’avenir nous réserve. Et prions que ce soit des bactéries extra-terrestres pour pouvoir avancer sur le théme de l’apparition des êtres humains sur terre. Mais dans ce genre de situation, il est toujours utile de se rappeler ce que disait l’astronome Carl Sagan : «  Une affirmation extraordinaire doit être soutenue par des preuves tout aussi extraoridanires ».

2001 en Inde, s’est déroulé un phénomène extraordinaire. Il faut remonter au 25 Juillet 2001. A partir de cette date, une pluie n’a cessé de tomber, sur une période de deux mois, sur la province de l’Ouest de l’Inde à Kerala. La particularité de cette pluie est qu’elle était rouge sang, en teintant les vêtements en rose et en brûlant les feuilles des arbres. Pour finir, il faut aussi noter qu’avant la première averse, un gigantesque bruit a résonné dans la province : un bout de cométe qui s’était détaché ?

image022 

Vous allez me dire : une pluie rouge n’est pas une surprise en soi. De nombreux cas bien documentés décrivent un phénomène métérologique (rare certes) dans lequel des grains de sables sont soulevés par des courants aériens ascendants et retombent sous formes  d’averses colorées, parfois à des centaines de kilomètres de distance. Mais deux physiciens de cette région de l’Inde, G. Louis et S. Kumar de l’Université Mahatma Gandhi de Kottayam, ont recueilli des échantillons de cette pluie pour en faire une analyse détaillée. Le détail de leur étude sont présentés dans la revue Astrophysics and Space Sciences. Mais étudions le résultat de leur recherche : la conclusion principale de l’article suggère que la source de ces pluies rouges n’est pas le sable d’un désert plus ou moins lointain, mais plutôt des structures d’apparence biologique et possiblement d’origine extraterrestre. Enfin, cette pluie est constituée de 50% de carbone ; 45% d’oxygène, des traces de sodium et de fer. Par des analyses plus approfondies on a découvert des bactéries. Bactéries extraterrestres : là est la question ? Mais cette hypothèse est soutenue par G. Louis.

Si cette théorie s’avère vrai, il s’agit de la découverte d’une première forme de vie extraterrestre ainsi qu’une confirmation de la thérorie de la panspermie (Cf. l’article suivant).

Ces échantillons sont alors envoyés en Angleterre pour plus amples analyses comme trouver la présence d’un ADN …

Et enfin, un début d’expertise tombe. En effet, cette pluie contient bel et bien de l’ADN. La conclusion la plus rationnelle est qu’il s’agirait d’une algue indigène à cette région de l’Inde. Selon certains scientifiques, cela serait dû à un phénomène atmosphérique aspirant les spores de cette algues vers le haut et celle-ci seraient retombées sous forme de pluie dans les jours suivants. Cela supprume-t-il vraiment la piste de bastéries extraterrestres ? Pas encore, imaginons que la vie ailleurs soit constituée du même type d’ADN que nous comme le stipule la théorie de la panspermies. Aujourd’hui encore, il y a des analyses et des expériences sur cette pluie pour nous révéler tout son mystère. Effectivement, cette étape est de comparer cet ADN avec celui de multiples espèces vivantes. Ceci est un travail de longue halaine.