Vampire1Je suis tombé sur un article de journal qui parlait de la maladie : La Porphyrie.
Un médecin-chercheur américain nommé David Dolphin, et de surcroît professeur de chimie à l’Université de Californie, a découvert une maladie dont les symptômes s’apparenteraient grandement aux vampires. Cette maladie est donc la porphyrie.

Dans cet article, ce professeur expose les causes de cette mystérieuse maladie, les symptômes qu’engendre la Porphyrie, et ensuite pour finir il expose les traitements pratiqués sur différents patients atteints de cette maladie.

Tout d’abord, étudions les causes de cette maladie. Il existe plusieurs formes de porphyrie soit la protoporphyrie, la porphyrie intermittente aiguë, la porphyrie mixte, la coproporphyrie héréditaire, la porphyrie cutanée tardive. Mais celle qui est la plus interessante est la prophyrie érythropoïétique congénitale puisqu’elle présente les symptômes s’apparentant le plus aux vampires.

Après la liste des différentes sortes de porphyrie, qu’est ce que la maladie de porphyrie ? Cette maladie est une maladie rare sanguine et relativement complexe. Le sang humain comporte des milliards de cellules chargées de transporter les gaz respiratoires (Oxygène et gaz carbonique) que l’on nomme hématies. Pour effectuer et accomplir correctement leurs tâches, ces cellules contiennent une molécule appelée hémoglobine. Cette hémoglobine agit comme une sorte d’aimant et capte alors l’oxygène ou le gaz carbonique. Ces dernières molécules sont enfermées dVampireans l’héme qui contient alors les molécules porphyriques. Ces dernières sont alors la base de la maladie: la porphyrie.

Si une enzyme est déficiente (nommé uroporphyrinogène-isomérase), les porphyrines sont détachées de l’héme et par conséquent sont alors libérées dans le sang. C’est en s’exposant au soleil que ces prophyrines libérées se transforment en une énergie toxique pour les cellules corporelles. La peau est donc la partie la plus exposée au soleil et vulnérable à ce genre d’attaque.

Les symptômes sont en nombre de 5, toujours d’après le professeur David Dolphin.

1. Photodermatite. Celle-ci consiste en une hypersensibilité à la lumière. Si un malade reçoit une trop grande quantité de rayons lumineux, il pourra avoir de sérieux problèmes de peau comme : des éruptions cutanées, des cloques, des ampoules. La peau a généralement beaucoup de difficultés à se  régénérer et c’est pour cela que les éruptions cutanées laissent souvent des cicatrices permanentes. Les médecins proposent à leurs patients de vivre dans la plus grande obscurité. C’est aussi pour cette raison que les malades sont souvent d’une pâleur cadavérique, et très faibles en raison de leur carence en vitamine D.

2. Troubles neuropsychatriques. La porphyrie apporte dans certains cas des troubles neuropsychatriques. Ceux et celles qui sont atteints deviennent alors parfois violents et irritables. C’est pourquoi dans les romans traitant des vampires, on dit qu’ils mordent d’innocentes victimes pour voler leur sang. Mais attention, et fort heureusement, la porphyrie n’est nullement transmissible comparée à des maladies comme le sida.

3. Pilosité surabondante. Ce phénomène a été traité et vu sur une centaine de personnes atteintes de porphyrie au Québec. Ceci comme le nom s’explique par une abondance de poils sur les corps des victimes surtout sur les cicatrices causées par une expositions au soleil.

4. Erichrodontie. Ceci concerne les dents des personnes atteintes. En effet, sur certaines personnes, les dents se déforment, d’où l’on peut remarquer l’origine des canines meurtrières du vampire. Ce qui est intriguant, c’est que ces dents sont alors colorées d’un rouge brunâtre, et elles sont fluorescentes dans le noir. Mais je vous rassure, ces manifestations sont peu communes. On peut remarquer aussi, que les lèvres et l’urine des malades sont également d’une couleur pourpre.

5. Douleurs abdominales. Des douleurs abdominales insupportables sont dues à la dilatation de leur rate. Et aujourd’hui, la porphyrie est devenue une conclusion à certains de maux de ventres inexpliqués.

Maintenant je vais essayer de détailler les traitements mis en place par ce fameux professeur. Il existe 4 traitements plus ou moins efficaces.

1. Eviter les facteurs déclencheurs. Une longue liste de facteurs a été publié dont certains sont la lumière du soleil, l’alcool, les moyens de contraception, les médicaments contre la douleur, sans oublier l’ail qui comme les mythes vampiriques nous l’indique occasionneraient des crises. Il faut noter alors, que certaines personnes atteintes de porphyrie et évitant les facteurs déclencheurs ont éliminé tous leurs symptômes.

2. Administration de glucose ou de médicaments apparentés à l’héme. D’après d’autres spécialistes des maladies sanguines, on pourrait administrer du glucose, ou des médicaments apparentés à la molécule d’héme, pour atténuer les symptômes de cette maladie.

3. Phlébotomie ( saignée veineuse ). Cette méthode est traduite par le prélèvement d’un demi-litre de sang par semaine à la personne atteinte de la maladie, et on compense alors le tout par une transfusion sanguine. Ceci permet alors de réduire le taux de porphyrine dans le sang. Anciennement, les techniques de saignée consistaient alors à boire du sang animal pour rétablir l’équilibre de système.

4. Thérapie génique. La théorie est simple mais la pratique est complexe. Cette méthode est d’après le professeur un projet prometteur et voir même un moyen de guérison pour l’avenir. Les chercheurs sont aujourd’hui sur le point de découvrir néanmoins le gène qui permettrait de soigner la plus grande majorité des malades en injectant ce gène.